d_313Imaginez-vous gérer une entreprise sans en conserver tous les dossiers et les comptes. Vous n’avez aucun moyen de savoir avec certitude si vous êtes déficitaire ou en train de faire un profit. Aucun moyen de savoir avec certitude si votre business s’améliore ou se dégrade. Ainsi, sans toute cette comptabilité, une entreprise est vouée à l’échec. L’entrainement n’est en rien différent, le journal d’entraînement remplace la comptabilité d’entreprise, c’est tout !

Journal

Un journal d’entraînement est une chronique, une feuille de route, un journal de souvenirs, de mémoires, « un log » de ses expériences et de ses observations. A la fois un coach et une boule de cristal. Vous apprendrez plus vite, deviendrez plus fort et performerez au mieux grâce à ce dernier.

Un journal est l’un des meilleurs outils que vous puissiez utiliser si vos objectifs sont de progresser.

Chaque athlète doit tenir un journal d’entraînement au quotidien, ça ne coûte rien (un papier et un crayon/ une feuille Excel) et prends 5 minutes maximum par jour.  Vous pouvez en apprendre beaucoup sur vous-même, vos compétences et mieux planifier vos futurs programmes par le suivi et l’enregistrement de vos séances d’entraînement et d’autres détails pertinents.

Penser et enregistrer ce que vous avez accompli vous permet d’identifier les détails les plus fins de votre programme qui ne seraient autrement repérés. La connaissance de ces détails, les bons et les mauvais, est un avantage supplémentaire et déterminant pour atteindre vos objectifs.

C’est une évidence que « l’auto-surveillance » implique régulièrement des réglages, des enregistrements et des observations de votre progression vers vos objectifs. De nombreuses études l’ont même prouvées, dans tous les domaines possibles et quel que soit votre objectif.

Ainsi, l’utilisation d’un journal d’entrainement est un excellent outil pour la collecte des données de votre routine sportive et peut fournir des indications concrètes de changement et de  l’efficacité de la stratégie que vous avez adoptée.

Il vous permet de voir où vous en êtes et où vous avez été. Gagnez-vous de la force ? Êtes-vous en train de perdre du gras ? Progressez-vous en mobilité ?

Cela aide les athlètes à maintenir leur attention et leur motivation, ainsi que d’évaluer avec précision comment ils progressent.

Pour quoi ?

Il vous aide à prendre conscience de ce que vous faites et ce que vous ne faites pas. C’est un puissant outil de motivation.  Chaque série et répétition – par exemple – sont des données précieuses sur vos progrès. Tout ce que vous avez à faire est : de les interpréter.

Il vous rappelle de changer votre séance d’entraînement dans le sens de la progression (ex : votre journal vous aide à garder une trace des charges et vous montre quand il est temps de l’augmenter).

Il vous permet d’évaluer vos progrès et vous informe de ce que vous avez réalisé au fil du temps. Tenir un journal peut accroitre votre confiance en vous. Même si vous avez atteint un plateau, en remontant dans votre journal, vous pouvez probablement trouver pourquoi (exemple : ajout de couché serré qui a fait décoller le développé couché basique il y a quelques mois). Tenir un journal peut faire ou défaire vos progrès, c’est indéniable, on le répète !

C’est ainsi un outil d’enseignement. Pour beaucoup, l’acte même de la prise de notes est un puissant outil d’apprentissage. Un peu comme à l’école, si vous ne faites qu’écouter la bouche grande ouverte, vous aurez vite des ennuis…  Dès lors, coucher sur le papier l’entraînement que vous venez de terminer, penser et analyser, aide à enraciner cette information dans votre tête.

Un gain de concentration sans équivalent. En effet, sans une carte ou un plan clair, il est impossible de vous sortir d’une situation délicate. Sans un journal, il est plus facile de perdre votre concentration et d’abandonner. Les bonnes intentions et idées deviennent juste des pensées passagères si vous ne parvenez pas à les écrire.

Un journal d’entraînement peut aider à prévoir et même prévenir les blessures. Vous pouvez revenir en arrière à travers votre journal et voir si vous pouvez identifier le pourquoi (trop de volume, signes prédicateurs, trop d’intensité, pas assez de chauffe ou stretching… peu importe). Une fois que vous pouvez identifier ce qui vous affecte négativement, vous pouvez planifier afin d’être moins susceptible d’avoir des problèmes similaires à l’avenir.

Le secret des meilleurs… observez donc les athlètes les plus expérimentés (toutes disciplines) ou bodybuilders pros de votre salle de gym. Tous ont un journal d’entrainement, eux ou leurs coaches.
Les vrais athlètes ne passent pas leurs temps à s’entrainer et récupérer, ils passent du temps à savoir comment progresser au mieux.

L’extrême

Il y en a certainement qui sont trop analytiques. Souvenez-vous du dicton « paralysie par l’analyse», c’est à éviter si possible. En tant qu’amateur, vous vous entrainez certainement pour le plaisir et la détente et bien sûr pour des résultats. Utiliser ainsi votre journal avec ces sentiments à l’esprit, de sorte à ne pas vous enliser inutilement dans l’analyse et ainsi ralentir l’action !

Share on FacebookShare on TumblrShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest
Write a comment:

Your email address will not be published.