black-pepper-1Le Poivre noir, une épice utilisée comme assaisonnement partout dans le monde mais qui cache bien des avantages. Alors intéressons un peu plus à cette épice utilisée depuis des siècles dans la médecine orientale pour traiter des particularités multiples de santé.

Pourquoi ?  Car il contient, entre autre, un puissant composé qui donne au poivre noir son piquant et son goût : la pipérine.

Poivre noir et fat burning !

Ça c’est ce qui vous intéresse… Certaines épices sont connues pour augmenter temporairement la thermogenèse, la production de chaleur, ce qui entraîne une légère hausse du taux métabolique. C’est pourquoi on retrouve de la pipérine ou du poivre noir dans beaucoup de supplément « fat burner ».

Le poivre noir a le potentiel de stimuler les sécrétions gastriques et d’augmenter le taux métabolique. Ainsi le corps « brûle » des graisses à un rythme plus rapide.

Toutefois ne comptez pas sur cela comme une stratégie efficace de perte de poids. L’augmentation du métabolisme est très petite et il y a peu ou pas de recherche, chez l’Homme, qui démontre que l’ajout de poivre noir à vos repas a des avantages métaboliques significatifs sur la combustion des calories.

Le poivre noir peut également potentiellement bloquer la formation de nouvelles cellules adipeuses !

Les récents résultats d’études scientifiques suggèrent que la pipérine, un composant majeur du poivre noir, inhibe la différenciation des cellules adipeuses… ce qui conduit à son utilisation potentielle comme supplément diététique ou au traitement des personnes en surpoids avec des troubles métaboliques.

Mais avant de vous lancer et de mélanger de la crème glacée au chocolat avec du poivre noir, il est intéressant de noter que les études ont été réalisées sur des cellules cultivées dans une boîte de pétri contenant des cellules de souris ! Chargées avec des concentrations de pipérine 100 fois plus élevées que ce que l’on ne pourra jamais atteindre dans le sang. Cela remet les choses en perspective, non ?

Toutefois, si d’autres études confirment ces effets sur l’Homme, le poivre noir pourrait à l’avenir offrir une alternative naturelle comme fat-burner efficace et reconnu.

Poivre noir et digestion

Le poivre noir stimule la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac. L’acide chlorhydrique est essentiel pour la digestion des protéines et d’autres nutriments. Sans suffisamment de cet acide, votre alimentation peut troubler votre système gastro intestinal en commençant par votre estomac, provoquant des indigestions ainsi que des gaz et autres maux intestinaux.

Le poivre noir est également un carminatif, il abaisse la formation des gaz intestinaux.

Poivre noir et nutriments

Deux cuillères à café de poivre noir en font une excellente source de manganèse et de  vitamine K.  Reste à savoir comment les intégrer à votre diète quotidienne ! Je vous vois mal y aller avec la cuillère directement dans le poivrier… quoique pour certains !

Le poivre noir aide  également à stocker plus efficacement d’autres minéraux comme le potassium et le calcium dans l’organisme.  On dit que la pipérine augmente la biodisponibilité des nutriments pour l’organisme.

Pipérine et absorption

Ainsi la pipérine a également l’avantage d’augmenter l’absorption et la biodisponibilité des nutriments et autres suppléments. Un exemple simple est le curcuma, une source d’un composé anti inflammatoire nommé curcumine.

A l’origine le Curcuma / curcumine n’est pas bien absorbé et métabolisé par l’organisme. En prendre seul est quasiment inutile. Mais lorsque vous combinez de la pipérine avec de la curcumine, cela augmente  drastiquement son absorption : 2000 % !

On utilise donc l’extrait de poivre noir en vue de l’amélioration de l’absorption d’autres suppléments qui sont sous forme de glucuronide (encore la curcumine). Grâce à son composant actif, la pipérine, le poivre noir est capable de modifier le métabolisme du supplément ainsi que des médicaments.

Un processus qui se produit dans le foie, appelé glucuronidation ou glucurono-conjugaison. Ce processus empêche des niveaux excessifs de médicaments et de suppléments dans l’organisme (et signale leur excrétion urinaire), mais inhibe aussi parfois leur absorption et rends les suppléments inutiles (dans les faits, la glucuronidation est la conversion de composés chimiques en glucoronides, une méthode qu’utilisent les animaux pour aider à l’excrétion de substances toxiques ou tout autre substance ne pouvant servir de source d’énergie).

Cependant, dans certains autres cas, cela peut conduire à des niveaux élevés de certains composés dans le sang. Cela peut être bon ou mauvais selon le contexte. Mais peu importe, il faut faire attention avec la consommation de ce composé.

Plus encore…

Le poivre pourrait être bénéfique à d’autres égards. La pipérine peut aider à abaisser la pression artérielle et prévenir le stress oxydatif qui peut endommager les artères. Il ne semble donc pas y avoir de mal à l’ajout d’un peu plus de poivre à vos aliments.

C’est un bon moyen d’ajouter de la saveur sans ajouter de sel, du gras ou des calories : Sentez-vous libre de tout saupoudrer !

Mais souvenez-vous qu’un grand nombre de ces applications demande la consommation de fortes quantités d’extrait de poivre noir !

Share on FacebookShare on TumblrShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

One Trackback

  1. […] Les vertus du poivre noir dans une diète…. http://t.co/j17iMQzZp9  […]

Write a comment:

Your email address will not be published.