woman-doctor1Très populaire à juste titre, surtout durant les temps froids et propices aux maladies infectieuses, la vitamine C traîne cependant derrière elle quelques mythes et réalités.

Dans notre cas, est ce que la prise d’un supplément de Vitamine C peut prévenir l’apparition d’un rhume, ses symptômes courants, voire même, le guérir ? 

Ainsi, à l’approche de l’hiver, nombreux sont ceux qui boostent leurs apports en vitamines dans l’espoir de rester en pleine forme et de passer au travers des petites affections hivernales.

Allons-y franchement …

Selon l’état de la littérature scientifique actuelle, la prise d’un supplément de vitamine C à des doses thérapeutique (2 g max) n’est pas efficace, ni conseillée pour prévenir ou prévenir le rhume chez l’humain en général.  En revanche, elle exercerait un effet préventif dans certaines conditions très précises (dont des taux de vitamines C dans l’organisme optimaux).

On a pu aussi attester que la prise de mégas doses de vitamine C permet d’anticiper les symptômes du rhume et de les atténuer chez une partie de la population (enfants et personnes âgées principalement). Réduisant ainsi la durée de maladie de 10 %, soit un jour ou deux.  Mais cela est peu pertinent d’un point de vue pratique et financier. L’expérience d’épisode de rhume au cours de l’année (12 jours en moyenne chez l’homme !) est assez réduite et ne nécessite pas un investissement de telle sorte.

A noter qu’aucun bienfait n’est observé si la vitamine C est prise après l’apparition des symptômes.

En conclusion …

On peut comparer l’utilisation d’un supplément de vitamine C pour la prévention ou guérison du rhume à celle d’un placebo.

Mais attendez !

Il semble que pour les individus subissant de forts stress physiques (sport d’endurance de longue durée ou exposition prolongée à des conditions extrêmes, exposition à des températures sub-zéro etc…), la prise d’un supplément de vitamine C procure des avantages avec des doses modérées allant jusqu’à 1 g par jour….

Il s’agit d’une population précise composée de marathoniens, soldats, skieurs et travailleurs évoluant dans des conditions climatiques rudes (arctique !). Ces personnes ont tendance à avoir des augmentations drastiques de déficits et subissent des stress métaboliques et psychiques quasi constants. La supplémentation en vitamine C peut donc normaliser leurs apports et les remettre « sur les rails » (retrouver un taux normal).

Alors alors ?

Pour la population générale dans le but de prévenir ou guérir un rhume, un supplément de vitamine semble tout à fait inutile. En revanche, dans quelques rares situations, les preuves indiquent que la supplémentation EN PREVENTION pourrait avoir un effet bénéfique sur l’incidence du rhume et sa durée sur une certaine catégorie de personne.

Enfin, rappelez-vous bien que la vitamine C ne prévient, ni ne guérit par magie. Elle n’a pas le pouvoir d’un médicament ou celui de détruire les virus. Mais il est très important de ne pas en manquer ! Donc on ne critique en rien la vitamine dans cet article, c’est un nutriment ESSENTIEL.

La recherche, la recherche…

La croyance que la vitamine C aiderait à prévenir et à guérir les rhumes a été largement débattue dans les dernières décennies.  Un sujet banal qui suscite beaucoup de controverse, plus d’une soixantaine d’études portant sur ce thème ont été publiées et regroupées depuis 1944 et l’on n’a jamais prouvé un effet concret et applicable de prévention ou de guérison du rhume.

Enfin la plupart des gens ne pensent pas que la vitamine C est un nutriment controversé. Mais la réalité est tout autre quand on en vient à parler de supplémentation et de son rôle…

L’origine du mythe

Linus Pauling, le fameux, titulaire de deux prix Nobel est le fervent défenseur et le promoteur historique de la vitamine C.

Au cours de son existence, il remarque que depuis qu’il prend des mégas doses de vitamine C, il n’attrape plus ces gros rhumes dont il souffrait avant (et on parle de 18 g par jour en moyenne). Il s’est ensuite empressé d’étudier la littérature scientifique et a conclu que la vitamine C pouvait prévenir et soulager le rhume banal. Puis c’est ensuite devenu un remède populaire.

Son hypothèse reposait sur le fait que comme l’homme ne peut pas produire lui-même de la vitamine C. Il est dès lors vital de compenser ce défaut de l’évolution en se gavant de vitamine C.

Il imposa même qu’un minimum de 10 grammes/ jour était la quantité minimale pour se protéger des maladies diverses. Une opinion exotique à « vérifier » scientifiquement… Rappelons que Pauling n’a aucune autorité médicale. Mais c’est à vous de vous faire votre propre opinion à ce sujet.

J’ai rien lu

Le message général est toujours le même : toujours pas de remède ou de prévention pour le rhume

Nous avons aussi besoin de séparer la prévention du traitement.

Sur le plan de la prévention, les études sont clairement divisées selon la population étudiée (un supplément de vitamine C ne prévient pas le rhume ou ne diminue la gravité des symptômes chez les personnes non-sportives mais Il peut être utile pour les personnes hautement actives dans des conditions stressantes extrêmes)

En termes de traitement, il n’y a aucune preuve en faveur de la supplémentation en vitamine C.

Share on FacebookShare on TumblrShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest
Write a comment:

Your email address will not be published.