Test qualité

Vous souhaitez savoir exactement de que vous achetez comme supplément alimentaire, mais vous ne connaissez pas tous les détails vous permettant cela ? Voici un article qui vous permettra de devenir un pro en suppléments alimentaires et de faire vos achats en toute connaissance de cause.

Lorsqu’un supplément arrive sur le marché, il y a eu, bien avant, une multitude d’étapes réglementaires. Et elles se poursuivent tout le long de la vie de la référence. Parmi ces étapes, les nombreux tests sont pour vous les plus importants.

Ils sont la base de la qualité du supplément, du contenu exact dans la composition. En d’autres termes, c’est la preuve que ce qui vous est vendu est réellement ça.

Bien évidemment, nous n’allons faire qu’un résumé. Il faudrait un livre entier pour tout détailler.

Un petit résumé avant de rentrer dans certains détails  »qualité des suppléments »

D’une manière simple, pour valider la qualité d’un supplément alimentaire, il y a de nombreux tests. Pour garantir une qualité permanente et optimale, il faut aller plus loin et produire des tests non obligatoires, mais hautement nécessaires. Bien évidemment seuls des laboratoires indépendants peuvent assurer le sérieux du test (et non les laboratoires internes/partenaires au fabricant).

L’étiquette : Contrôles réguliers de tout ce qui est avancé sur la composition.
Stabilité : Vérification permanente (et non sur simple contrôle informatique) de toutes les étapes de fabrication (production des matières premières, transformation, conditionnement, transport, stockage…). Pour cela, on teste le produit final quant à sa biodisponibilité et sa stabilité.
Microbiologie : Ces tests sont nécessaire pour anticiper les risques de contamination tout le long de la chaîne de fabrication (et non uniquement au hasard sur des pots en vente).

Chacun de ces tests impacte fortement le prix final. Ainsi, même si le prix n’est pas un gage de qualité, un prix trop bas induit souvent très peu de tests.

Les tests sur les compléments alimentaires

Vous connaissez déjà les bonnes pratiques de fabrication, que nous vous avons présentées il y a quelques mois. Bien évidemment elles sont toutes obligatoires. Malheureusement, il s’agit du service minimum.

Pour assurer les consommateurs de la qualité réelle de leurs achats, il est nécessaire d’ajouter d’autres tests et de leurs fournir des certifications d’analyse et de conformité aux allégations. Êtes-vous prêts à payer pour avoir ces garanties ?

Beaucoup de fabricants parient que non. Ainsi ils assurent le service minimum. C’est tout. Au consommateur d’assumer les risques d’un supplément qui n’est pas exactement ce qui est prétendu (variation dans la composition, contaminations à des allergènes, délais de péremption mal étudiés…).

Il vous faut exiger des fabricants qu’ils fassent des tests dans des laboratoires indépendants et qu’ils vous les fournissent. Ceci pour vous donner une transparence totale et comme preuve de sérieux. C’est aussi une garantie quant à la réalité des labels allégués sur les emballages.

Quelles certifications demander ?

– Sécurité des consommateurs : tests d’innocuité / absence de danger des Produits Industriels
– Qualité des produits : test de contrôle de la composition annoncée et des spécifications réglementaires
– Soutien : Les outils technique et scientifique utilisés pour fabriquer et tester les suppléments.

Maintenant que le résumé est fait, approfondissons un peu certains points (nous ferons des articles sur certains points particulièrement important pour vous, notamment quant à la qualité des protéines de lait et des problèmes de dopage).

Test de conformité de l’étiquetage

Dès que la production est faite, il est impératif de faire analyser des échantillons afin d’évaluer les informations présentes sur l’étiquette. Rien n’oblige à le faire régulièrement. Le top étant d’avoir une analyse à chaque production (très rare).

Ainsi, nous retrouvons ici le haut de la qualité en termes d’informations d’étiquetage. Toute fréquence inférieure d’échantillons analysés baisse la qualité intrinsèque du produit.

Mais l’information n’est pas tout : une analyse à chaque production va pouvoir vous garantir d’une absence de présence de matière dangereuse, de bactéries non souhaitées… Cela évite d’avoir à rappeler des lots déficients !

Prenons un exemple : un fabricant de suppléments alimentaires met en place un process qualité afin d’en produire un produit donné, avec des quantités en vitamines. Ceci est valable au moment de l’analyse de l’échantillon. Le process est toujours identique, donc la loi autorise de ne plus faire d’analyses qu’épisodiquement. Mais qui vous garantit qu’entre 2 analyses, la matière première n’a pas eu de soucis, qu’un nettoyage de cuve n’a pas été fait à la va-vite ? Rien sinon une analyse à chaque production et non tous les 6 mois.

Rassurez-vous, en France, cette pratique est quasiment généralisée. Mais sur les importations, et en fonction des provenances… demandez l’analyse du lot exact que vous achetez, sinon aucune certitude pour vous.

Les analyses de contenu de vos suppléments alimentaires

Ces analyses sont très vastes et demandent des technologies vraiment avancées (Enzymatiques, Chromatographie en phase gazeuse, Spectroscopie ultraviolet-visibles, Spectroscopie d’absorption atomique…). Cela permet de parfaitement déterminer la composition du produit et d’identifier les substances actives et les contaminants.

Chaque substance demande une recherche ciblée. Cela est donc laborieux et surtout coûteux. La qualité du laboratoire est primordial. C’est pourquoi il existe des marges d’erreurs acceptables selon les pays. L’information importante ici est de faire attention au pays d’origine de votre achat ainsi que celui de vente : chaque pays a une réglementation et des marges d’erreurs propres.

La tenue du supplément alimentaire

Analyser le contenu d’une production, c’est bien. S’assurer qu’il reste conforme dans le temps est mieux. Chaque échantillon analysé doit aussi subir un test pour cela : on le conserve dans les conditions normales d’utilisations (noté sur l’emballage) et on se doit de contrôler l’évolution des substances actives et des nutriments.

Ceci engendre, là aussi, des coûts de stockage, d’analyses récurrentes et de recherche pour améliorer les méthodes d’analyse.

Les conservateurs

Les conservateurs permettent cette tenue dans le temps, cette absence de dégradation dans les conditions normales d’utilisation. Ainsi, il faut aussi contrôler la réelle efficacité des conservateurs utilisées dans la composition de votre supplément alimentaire (tests champignons, bactéries, virus…).

Tests de Toxicologiques

Et pour terminer, on doit aussi s’assurer de l’absence de risques pour la santé, tout simplement, dans l’utilisation du produit (allergies, phototoxicité, présence de métaux lourds…).

Les risques d’une analyse partielle ou peu fréquente

Le premier risque est l’arnaque pure et simple. En effet, il arrive des scandales où l’on retrouve simplement du sucre à la place de créatine. La présence d’un certificat d’analyse pour chaque lot permet d’éviter cela.

Le second risque est le dopage du supplément. Quelle meilleure publicité qu’un supplément qui fait plus progresser qu’un autre ? Alors hop, un peu de substance interdite (stéroïde) et vous avez le meilleur supplément du mode au yeux des utilisateurs… à leurs risques et périls. Et ne vous y trompez pas, ceci n’est pas rare dans le monde. Comment s’en prémunir ? Demander les résultats d’analyse de chaque lot (et contrôlez l’absence de lien entre le fabricant et le laboratoire).

Le troisième risque est qualitatif. Un supplément d’oméga 3 de poisson sauvage peut parfaitement être top, mais avoir un problème ponctuel dans la matière première (quelques saumons pollués au mercure par exemple). Sans analyse pour chaque lot, impossible de connaître l’état exact de la composition de vos gélules.

Enfin, un quatrième risque apparaît par un manquement sur la chaîne de production. Même avec la meilleure volonté du monde, en achetant un lait, il peut arriver une erreur de distribution et que vous récupériez un lait fromager. Votre Whey ne pourra plus s’appeler bioactive ou native. Seules des analyses à chaque lot peuvent vous prémunir d’une telle erreur.

Les limites des tests à chaque lot

Chaque test, pour chaque parfum, chaque conditionnement a un coût unitaire. Le coût est d’abord financier (le consommateur est-il capable de payer le prix de la qualité ?), en temps (les délais entre la demande d’analyse et la fin de l’analyse, notamment sur la tenue dans le temps) peuvent durer plusieurs mois (le fabricant est-il capable de tenir plusieurs mois sans recettes).

Cela demande donc de très gros moyens financiers et humains de la part des producteurs. Calculez jusqu’à 50 € par ligne d’ingrédient sur votre boite de suppléments, pour chaque parfum, chaque conditionnement…

Concrètement, ceci est impossible pour la majorité des marques de suppléments alimentaires sur le marché actuel.

Conclusion sur la qualité des suppléments alimentaires

Les analyses légales (minimales) sont une garantie qu’au moment de la production, de la mise sur le marché, le supplément est conforme à des législations.

Mais la vraie qualité d’un supplément alimentaire doit être permanente et justifiable (transparence). Demandez des certificats et vérifiez les dates de ces derniers, les laboratoires (pays, indépendance).

C’est la seule manière de vous assurer de l’authenticité de l’étiquetage, de la pureté des ingrédients et de la qualité de l’ensemble.

Mais cela a un coût que tout le monde ne peut se permettre. À vous de voir ce que vous souhaitez.

Share on FacebookShare on TumblrShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest
Write a comment:

Your email address will not be published.